LOCOMOTIVE CC 65500 (EX 060 DA)

En 1952, la SNCF, du fait de l’accroissement du trafic important de marchandises qui transitent alors par le rail, et qui ne dispose, en dehors des lignes électrifiées et hors locomotives à vapeur, que des locomotives Diesel américaines 040 DA, va engager un projet de locomotives Diesel électriques lourdes à moteur lent qui seront les premières de ce type après guerre : les 060 DA. Cette série est plus particulièrement destinée à circuler dans la région parisienne sur la Grande Ceinture qui ne comporte alors qu’un seul tronçon électrifié, et dont le trafic important est géré par des locomotives tenders de type 151 TA et TQ.

Les 060 DA, locomotives à adhérence totale de type CC, constituent alors une série de 35 unités dont la première a été livrée au dépôt de La Plaine en juillet 1955. Leur moteur Diesel lent Sulzer (710 t/mn pour 1600 CV), relativement bruyant et au bruit caractéristique, allié à une silhouette caractéristique par ses faces inclinées et ses vitres avant trapézoïdales, leur ont valu le sobriquet de Babazou, ou encore de Dakota en référence à l’avion du même nom dont les moteurs avaient un bruit semblable.

Outre le service de trains lourds sur la Grande Ceinture, on va les retrouver au milieu des années 70 sur les trains de travaux de la première ligne à grande vitesse française. Au début des années 80, cinq exemplaires sont achetés par des entreprises privées de travaux ferroviaires (DESQUESNE & GIRAL, ETF, etc …) et reçoivent des livrées particulières.

Les bogies, de type C, comportent un moteur à courant continu sur chacun des essieux, fournissant une puissance de 1 290 kW (1 730 CV) pouvant atteindre 1 490 kW (2 000 CV) au démarrage. La vitesse maximale, de 75 km/h à l’origine, sera portée ensuite à 80 km/h.

Les 060 DA ont une masse de 120 tonnes. Elles ne sont pas équipées pour le fonctionnement en UM et, du fait de leur spécialisation au trafic marchandises, ne sont pas pourvues d’une chaudière pour le chauffage du train.

En 1962, les locomotives Diesel vont changer de désignation en épousant celle des locomotives électriques. Les numéros de série vont être choisis au delà de 60.000, et les 060 DA se verront attribuer la série 64000. Mais la très grande série des locomotives 63000-63500 va bousculer cette numérotation. La numérotation attribuée aux locomotives 060 DB (CC 65000) et aux 040 DG (BB 66000), complétée par l’arrivée de nouveaux modèles (BB 67000 et A1A A1A 68000) va alors leur imposer en 1966 une renumérotation en CC 65500.

D’origine en vert 306 à bandes jaune 411, leur livrée va évoluer vers le vert celtique 301 avec bandes jaune jonquille 401. Vers 1974, et afin de permettre aux agents de triage de les identifier, elles seront affublées, sur leur face avant, des deux derniers chiffres de leur numéro en gros caractères blancs. Les machines acquises par les sociétés privées porteront des livrées plus colorées bleue, jaune ou ocre …

La locomotive TRAIN MODÈLE sera intégralement en laiton. Elle reproduira strictement le prototype réel à l’échelle du 1/43,5 Elle comportera deux moteurs de traction entraînant chacun un bogie. Les cabines seront aménagées. Les ventilateurs seront fonctionnels. En version digitale sonore, elle fera appel à un décodeur ZIMO MS 950 stéréo avec HP à haute fidélité en diabolo munis de chambres de résonance.

Un échantillonnage des décorations et numérotations correspondantes ayant existées sera proposé, avec les particularités de chacune. Mise en construction prévue début 2024 pour une livraison à l’été 2025.